flèche avantflèche suivant
décembre 2017
L M Me J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Vincent BADY

Né en 1951 à Lyon, Rhône
Après une double maîtrise de philosophie et de sociologie, Vincent Bady se destine entièrement au théâtre.
En 1978, il fait partie de l'équipe réunie par Bruno Boëglin autour du Théâtre de l'Eldorado à Lyon où il est comédien et/ou dramaturge sur plusieurs spectacles : Septem dies, Amphitryon, Liliom, La Passion de l'Insomniaque, Le Slave, Titus Andronicus. Il travaille également avec Jean-Paul Delore et Yves Charreton, de la compagnie du Lézard Dramatique, sur Départ, ASVEL/Pok-ta-pok, et avec Jean-Louis Martinelli au Théâtre du Réfectoire et au Théâtre de Lyon pour P.P. Pasolini, L'Opéra de 4'sous, Corps perdus, L'Esprit des Bois .
Ces liens à la pratique du théâtre le conduisent à l'écriture : c'est d'abord Mort en sursis en 1980, puis Un sang amer, une adaptation de Tandis que j'agonise de W. Faulkner, écrite en collaboration avec Enzo Cormann en 1984.
A partir de 1986, commence un long compagnonnage avec Sylvie Mongin-Algan : comme comédien, il joue à plusieurs reprises sous sa direction entre autres dans Le Triomphe de l'amour, Les Femmes savantes, Le Chandelier, comme dramaturge, il collabore à deux spectacles, Yoknapatawpha et Le Chien du jardinier, comme auteur, il écrit pour elle et Guy Naigeon, une adaptation de Pardaillan, d'après les romans de M. Zevaco. Il met en scène à Lyon une adaptation de Senso d'après C. Boïto et participe comme auteur et metteur en scène au spectacle collectif Le Tableau des Appétits, donné à l'occasion du Bicentenaire de la Révolution Française. En 1990, en collaboration avec Jean-Paul Lebesson, il conçoit et réalise un essai documentaire, Le Passant/Walter Benjamin.
En 1992, avec Sylvie Mongin-Algan, quatre comédiens-metteurs en scène (Anne de Boissy, Valérie Leroux, Guy Naigeon, Gilles Pastor) un régisseur et une administratrice, il participe à la création à Lyon du collectif de théâtre "Les Trois-Huit". Leur projet est de faire du théâtre "librement, ensemble et en continu". Pour la compagnie, il joue dans Le Livre de Christophe Colomb, Le Songe d'une Nuit d'été, Horace, écrit Le Journal de Georges (qu'il interprète également), puis Les Incendiaires ou toutes les portes s'ouvrent dans le sens de la fuite (1993), et intervient dans de nombreux ateliers d'écriture, de pratique et formation théâtrale, pour des lycéens, étudiants, enseignants, et professionnels du théâtre.
Il écrit par ailleurs pour d'autres metteurs en scène dont Patrice Bornand, de la compagnie Franc-Tireur pour lequel il fait une adaptation du Don Quichotte de Cervantès, Quijopanza (1992), et pour Manuel Gironès et Lucile Perello, du Théâtre Primate, il traduit de l'allemand De l'Aube à Minuit, de G. Kaiser (1992). En 1992-93, il joue dans L'Etourdi mis en scène par Dominique Lardenois.
Parallèlement, il publie Liliom, Petit panorama littéraire et photographique autour de Liliom (Editions du Novothéâtre, 1984), et collabore à l'ouvrage La Part de l'oeil , sur l'oeuvre du graveur Paul Hickin, (Editions Jean-Pierre Huguet, 1994).

 

adaptation |  | traduction | 

adaptation
Un Sang amer (1984) ++
Pardaillan ++
Senso ++

Le Journal de Georges (1988) ++
Mort en sursis (1980) ++
Quijotypanza ++
Les Incendiaires ou Toutes les portes s'ouvrent dans le sens de la fuite ++
Un Deux trois Meyerhold ++

traduction
(1992) ++
 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z