flèche avantflèche suivant
octobre 2017
L M Me J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Claude PRIN

Après des études supérieures à la Sorbonne, ainsi qu'aux universités de Birmingham et de Munich, Claude Prin a été, pendant dix ans, professeur dans le Nord, puis dans la région parisienne. Depuis il est écrivain à plein temps.
Il a été révélé au théâtre par Enquête pour un fait-divers, montée en 1967 à Gennevilliers par Bernard Sobel, puis en 1970 au TOP par le Théâtre de l'Unité, qui crée en 1971 Candidat dans le même théâtre. En 1971 également, Bruno Carlucci réalise au Théâtre de la Satire de Lyon-Vénissieux Cérémonial pour un combat, mise en procès lyrique des femmes de la Commune de Paris. La pièce sera reprise en langue portugaise au Théâtre Sao Luiz de Lisbonne en 1975, puis en langue allemande, notamment à la Volksbühne de Berlin en 1984.
En 1975, le Centre dramatique national d'Angers crée dans le cadre du Festival d'Anjou Saint-Juste et l'invisible. En 1976, Denis Llorca monte au théâtre de la Ville à Paris Les Crucifixions de Saint Barthélémy.
Claude Prin obtient en 1978 une bourse d'écriture du CNL, puis en 1981, l'allocation d'une année sabbatique au cours de laquelle est diffusée sur France Culture Stravaganza. L'auteur y traite en contrepoint la vie et la mort du musicien napolitain de la Renaissance, Carlo Gesualdo et du compositeur autrichien contemporain, Alban Berg.
Des bourses de résidence lui sont attribuées auprès du CDN de Dijon en 1984 et de la scène nationale La Rose des vents à Villeneuve d'Ascq en 1990.
En 1986, Erzebeth est créée par Patrick Douchet à Orléans-Saran, puis au Festival Off d'Avignon. La pièce est reprise en langue chinoise à Pékin en 1988, puis en néerlandais à Sint-Niklaas (Anvers) en 1989.
En 1988, France Culture diffuse Tohu-Bohu qui évoque la vie de six rescapés d'un camp de redressement idéologique en Extrême-Orient.
Tragédies, pièce inspirée par les derniers jours du dramaturge Heinrich von Kleist, est créée en allemand à Francfort/Oder en 1991, dans le cadre du Festival Kleist.
En 1992, France Culture fait entendre H, monologue-polylogue d'un haut dignitaire nazi avant son suicide. Puis en 1995, Triangles, évocation par le truchement de leurs secrétaires, agent ou garde du corps, des figures emblématiques de la révolution au XXème siècle, Lénine, Staline, Trotsky.
En 1995 également, est représenté à l'Espace Cardin de Paris Chant d'exils, fruit d'une commande de la Maison du Geste et de l'Image
En 1998, Jean-Pierre Loriol assure la mise en scène de H au Théâtre Jean Vilar de Vitry sur Seine.
Claude Prin est publié à l'Avant-Scène, aux éditions du Seuil, Stock, Théâtre Ouvert (Tapuscrits), Théâtrales, puis Actes Sud-Papiers.
Il écrit pour des revues universitaires ou théâtrales (Théâtre Public, Du Théâtre), des articles dans lesquels il développe et précise sa conception du théâtre, fondée essentiellement sur le renouveau de la tragédie à partir d'événements historiques ou de faits-divers contemporains.
Tragique, humour et burlesque sont les traits caractéristiques d'une oeuvre volontairement contrastée.

 

 | 

Le Retour imaginaire (2001) ++
Charles et Rainer (2000) ++
Ceci est mon corps (1999) ++
Magda (1997) ++
La Passion Minerve (1996) ++
Nuit de folie chez monsieur Rodin (1995) ++
Concert d'Apocalypse (1993) ++
Chant d'Exils (1993) ++
Triangles (1992) ++
H (1990) ++
(1988) ++
(1987) ++
Tohu-Bohu (1986) ++
Le Cavalier de Sarajevo (1984) ++
Stravaganza (1979) ++
Erzebeth (1978) ++
(1977) ++
(1974) ++
Saint-Just et l'invisible (1971) ++
(1969) ++
Candidat (1969) ++
Moyen standing (1969) ++
(1966) ++
 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z