flèche avantflèche suivant
octobre 2017
L M Me J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
wittorsk.dominique.perso.neuf.fr/index.htm
Dominique WITTORSKI

Né en 1965 à Uccle, Belgique
Dominique Wittorski est arrivé à l'écriture par les chemins de traverses. Sa formation première est scientifique. Le théâtre détourne rapidement ses pas. C'est l'interprétation dramatique qui le conduira au coeur des textes. Durant sa formation d'acteur à l'INSAS, il aura quelques rencontres textuelles déterminantes : Büchner pour son Woyzeck, Genet et ses Bonnes - dont Dominique interprétera Madame -, Edward Bond...
Sorti de sa formation, l'acteur-Wittorski décide de ne pas subir les "trous d'agenda" et plutôt qu'attendre l'hypothétique coup de téléphone pourvoyeur de boulot, il choisit de s'écrire du travail. Du cinéma en l'occurrence, dont l'écriture lui semble plus abordable, plus simple que le théâtre. En 1993, Dominique Wittorski écrit Correspondance, un court-métrage pour lequel il obtient deux prix au Festival international de Bruxelles. Il entame alors l'écriture de sa première pièce Katowice-Eldorado. Une tentative pour se persuader que l'écriture théâtrale est inatteignable. Le texte reçoit le Deuxième Prix du concours Théâtre du Monde de RFI en 1994 et une bourse d'encouragement à l'écriture du Ministère de la Culture.
En 1996, accueilli en résidence à la Chartreuse, Dominique Wittorski écrit Vermeer, beau bleu, le temps de trouver quelques réponses (?) et surtout de nouvelles questions au sujet de l'écriture théâtrale. Son métier d'acteur reste cependant toujours central (Snipers de R. Burton, NM.doc de S. Cotton, le Misanthrope...). Il écrit aussi un premier scénario de long métrage Paradis Polski.
En 1998, Dominique obtient une bourse de création du CNL pour l'écriture de sa troisième pièce ReQuiem (with a happy end).
L'année 2000 voit l'acteur reprendre le dessus, avec la création, pour la première fois en français, de Ma bouche de chien de l'autrichien Werner Schwab, où Dominique Wittorski tient, seul en scène deux heures durant, l'unique rôle de chair et d'os.
Le travail cinématographique a continué, pendant ce temps. Et Dominique a écrit et réalisé en 2001 Bosna Airlines, un court métrage (avec Redjep Mitrovitsa) qui se verra couronné des prix du Public aux festivals internationaux de Brest et d'Amiens, parmi beaucoup d'autres festivals, prix, distinctions... En même temps, ce fut l'écriture de Ohne, commande de France Culture.
En 2002, Dominique adapte et réalise Sans regrets éternels, moyen métrage (avec Yann Collette), prix des Auteurs à Namur. Et en 2003, Lux Fugit, court métrage. Ces deux derniers travaux ont posé les prémices d'une collaboration artistique et créatrice avec Caroline Guth qui ira en se développant jusqu'à la mise en scène de Ohne . Aujourd'hui, Dominique Wittorski exerce de front trois métiers : acteur, dramaturge et cinéaste-metteur-en-scène.

 

 | 

Modeste contribution (2007) ++
(2003) ++
(2002) ++
Ohne (une trilogie) (2001) ++
(2000) ++
(1998) ++
(1998) ++
ReQuiem (with a happy end) (1998 - 2003) ++
(1998) ++
Vermeer, beau bleu (1997 - 1998) ++
Katowice-Eldorado (1993) ++
 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z