flèche avantflèche suivant
août 2017
L M Me J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
Marcel ZANG

Issu de l’ethnie des Fangs, Marcel Zang est né le 02 mars 1954 à Meyilla, dans le sud du Cameroun. Fils aîné d’une famille bourgeoise, il est seul à ne pas parler la langue maternelle. Alors qu’il est âgé de neuf ans et afin de parfaire son éducation, son père décide de l’emmener en France, où il grandira loin de sa mère. Au lycée, à Rouen, à l’âge de 17 ans, il écrit son premier roman ; et l’année suivante, après le suicide de son père, il décide « d’entrer en écriture », où il découvre que la seule véritable question est la question de l’Autre, car écrire c’est investir l’inconnu.
« Marcel Zang est un Africain qui a perdu l'Afrique. Ou que l'Afrique a peut-être oublié. C'est un ex Africain qui vit en France et se demande s'il lui serait possible de vivre encore ailleurs. Poète et dramaturge, son écriture, en noir et blanc, lui sert de territoire, de patrie véritable. Il y crée ses racines et développe son identité par le jeu inquiétant d'incessantes interrogations. Marcel Zang est un sphinx. Un sphinx errant qui court à la recherche de l'Autre, le "Blanc" de l'Occident, pour mieux comprendre ce qu'il croit être. Ou ce qu'il est vraiment. » (Michel Valmer, metteur en scène). A quoi Marcel Zang semble lui répondre par ces mots : « Mon africanité est dans le jeu... dans l'articulation du "JE" représentant la constante de mes origines et le "U" représentant la variable de mes transversalités et rencontres ; mon identité se trouve là, dans ce rythme.»
Il obtient une licence en Lettres modernes à la faculté de Nanterre. Boursier en 2001 de la fondation Beaumarchais, il fait la même année une résidence d’écriture à la Maison des Auteurs, à Limoges – où il terminera la rédaction de L’Exilé (Ed. Actes Sud-papiers), une pièce couronnée en 2005 par le prix SACD de la dramaturgie francophone. En 2002, il effectue une résidence du CEAD au Centre d’Arts d’Orford, au Québec ; boursier du CNL (Centre national du livre) en 2002 et 2007. En 2010 il est lauréat du prix SACD « Nouveau Talent Théâtre ».
Marcel Zang exploite plusieurs formes d’écriture, (roman, nouvelle, dramaturgie) évoluant parfois de l’une à l’autre : ainsi Le regard truqué, son premier texte publié en 1981 par le quotidien « Libération », est devenu un roman de 600 pages pour finalement être publié plus de vingt ans après, en 2004, chez Actes Sud-papiers sous la forme de la pièce de théâtre La Danse du Pharaon, mise en espace à la Comédie-Française (Théâtre du Vieux-Colombier) en 2005.
« Marcel Zang revendique son engagement dans la culture contemporaine à travers une écriture très moderne, sans ambages, à travers les sujets aussi qui sont les siens, puisqu’il évoque l’immigration, les Africains de France, les expulsions, la prison, la double peine... » (Sylvie Chalaye, critique théâtral))
Longtemps formateur en publicité, Marcel Zang vit et travaille à Nantes.
 

 
 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z