Fantaisies (L'idéal féminin n'est plus ce qu'il était)
de : Carole THIBAUT   
 
(Le spectacle-performance débute invariablement par un premier module intitulé "Accueil du public". Il est composé d'un texte écrit spécifiquement pour chaque lieu de présentation, diffusé en voix off. Il s'achève invariablement par un dernier module intitulé "Fin provisoire de la femme idéale". Entre ces deux modules, chaque version est constituée de 9 modules-variations autour des représentations du féminin. Ce nombre, l'ordre et le choix des modules peut cependant varier en fonction de conditions et circonstances particulières de représentations (espace scénique réduit, performance spécifique, thématiques précises, ...).Ainsi lors d'une performance à la Chartreuse en juillet 2009 Fantaisies fut présenté en 3 modules dont deux avaient été créés et un adapté spécialement pour le lieu et le temps impartis (une cellule, 25 minutes). Précisons que cette performance s'achevait sur un module spécial "dégustation de côtes du Rhône de mon cousin viticulteur dans la Drôme" (les voies du féminin sont, on le sait, souvent obscures et retorses))
Texte écrit en : 2008
 
Résumé :

Une femme entre en scène et cette femme répond parfaitement à l'image de la femme idéale. En toutes choses. Démarche. Voix. Tenue. Mais peu à peu, à travers la multitude d'images qui la constituent femme, la créature se perd. Et se perdant, la créature se disloque progressivement sous nos yeux, confrontée à son impossibilité à être cet idéal. Elle n'est plus alors qu'une moitié d'humanité, trouée de toutes parts, et qui tente vainement de rassembler les bouts épars d'elle-même. Et ça ne cesse de lui échapper, de fuir par tous ses trous. Elle se débarrasse de ses peaux successives, de ses représentations, s'épluche comme un oignon, essayant de dégager une vérité, une identité, enfin, de toutes ces couches de représentations qui la constituent. Au risque de ne trouver au bout que ce vide à quoi tout et tous la renvoient sans cesse ; au risque d'être avalée elle-même par le légendaire terrible trou noir du féminin...
 

Fantaisies

démonte de façon jubilatoire la mécanique d'oppression qui se cache derrière la notion d'idéal féminin et s'attaque, en les tordant dans tous les sens, à ses représentations. Telles que, en vrac, l'intouchable instinct maternel, le phallocentrisme (notamment freudien), les canons esthétiques (parce que nous le valons bien!), les lois religieuses, les sociétés priapiques (qui n'en finissent pas d'enculer le monde), les barbus de tous poils, sans oublier, au passage, les pétasses, ...



Fantaisies

est composé de modules traitant chacun d'une représentation du féminin à travers une forme scénique spécifique. Ainsi l'interrogation des représentations du féminin va de pair avec celle des codes de représentations scéniques. Commencé en septembre 2008, le spectacle évolue chaque saison pour donner naissance à de nouveaux modules et à une recréation du spectacle ainsi modifié. L'éditeur Emile Lansman accompagne ce processus en éditant chaque saison une nouvelle édition du texte ainsi modifié.


 
Personnage(s) : 1
1 femme(s)
Observation(s) personnage(s) : On peut démultiplier à l'infini les personnages, inventer des personnages masculins aussi...
Interprète(s) total : 1
Interprète(s) total maximum : 60
Interprète(s) feminin(s) : 1
Interprète(s) feminin(s) maximum : 50)
Interprète(s) masculins(s) maximum : 10
 
Editions :
Lansman (2009) ((1ère version)).
Lansman (2010) ((2ème version)).
 
Création(s) :
— Carole Thibaut - Année : 2009 /
 

 
Retour à la liste des œuvres.