Dissident, il va sans dire
de : Michel VINAVER   
 
Texte écrit en : 1976
 
Résumé :

Hélène et Philippe habitent ensemble, mère et fils. Attachants l'un et l'autre. Attachés l'un à l'autre. Mais lui passe son temps à se dégager d'elle, de la société, du monde. Dissident, il l'est avec passivité. Une tranquille et formidable passivité. Il parle mais se délie des paroles qu'il prononce. Disons peut-être que chez lui il n'y a pas adhérence. Il va. Il va sans dire. Elle n'est pas immobile, elle va et dit le discours "des parents". Elle le dit avec hésitation, ardeur, délicatesse, discrétion. Apparemment, ça ne mène pas à grand chose. Ce qui se passe entre eux risque tout le temps d'être nul. Pourtant, et alors qu'il dérive dans la drogue et la délinquance, on n'est pas loin, entre eux deux, de ce qu'on pourrait appeler une passion.

 
Thèmes : La drogue. La relation mère/fils. Le quotidien. Le travail.
 
Genres : comédie dramatique
 
Personnage(s) : 2
1 femme(s)
1 homme(s)
 
Editions :
L'Arche  —  Théâtre de chambre (1978)
Actes Sud (1986)
L'Arche (2005, in Théâtre complet 3)
 
Création(s) :
— Jacques Lassalle - Lieu : Théâtre de l'Est Parisien / Année : 1978 /
 
Traduction(s) : 
espagnol (titre traduit : Disidente, Claro) par : Fernando Gomez Grande (2000)
Traduction éditée : Editorial A.D.E, Madrid, 2001
 

 
Retour à la liste des œuvres.