L'Heure bleue
de : Michèle SIGAL   
 
(Texte écrit en résidence au CNES, La Chartreuse.)
Texte écrit en : 1993
 
Résumé :

En entomologie, dont André Gide remarque non sans ironie qu'elle nous fournit "les plus beaux sujets de drame", l'heure bleue désigne l'instant où les insectes de nuit croisent ceux du jour.
Il ne peut s'agir que d'une fable, bien entendu, dont le point de départ pourrait être le constant suivant : ce que la Nature s'ingénue à déjouer quotidiennement - la collision, le massacre -, l'Histoire s'emploie à le jouer et le rejouer sans cesse.
Imaginons donc trois hommes et trois femmes qui se lancent à corps perdu dans ce lieu commun et improbable qu'est le présent. A corps perdu, en effet, car ce lieu n'est pas balisé et il faut être acrobate pour l'habiter. Et lieu improbable, car il n'est pas facile de le saisir entre l'ordre du quotidien et le désordre de l'Histoire.
Lieu nécéssaire et inévitable, cependant, car c'est celui où l'on rencontre l'Autre.
La réalité à laquelle renvoie  L'Heure bleue  est la nôtre, celle de la vieille Europe en chantier depuis le craquement de 1989. Cette réalité est saisie en tant que moment historique, c'est-à-dire un moment dans lequel l'Histoire est au travail.

 
Thèmes : L'Histoire contemporaine. L'histoire de l'Europe.
 
Personnage(s) : 6
3 femme(s)
3 homme(s)
Autre(s) personnage(s) : Voix du mort, voix du gisant.
 
Editions :
CNES-La Chartreuse  —  Première Impression (1994)
 
Création(s) :
— Gérard RICHET - Compagnie : Rose Demay / Lieu : Théâtre de la crypte Saint François d'Assise / Année : 1996 /
 

 
Retour à la liste des œuvres.