Cartolandia, Le déluge
de : Michèle SIGAL   
 
Texte écrit en : 2002
 
Résumé :

La nuit du 30 janvier 1980, une gigantesque inondation, provoquée par la rupture d'une retenue d'eau destinée à endiguer le Rio Tijuana, détruit un bidonville du centre ville de Tijuana, au Mexique.
Depuis des mois, les autorités locales cherchaient à expulser sans dédommagement les habitants de ce bidonville nommé Cartolandia par auto dérision, afin de récupérer le terrain pour y construire le centre financier, commercial et touristique de Tijuana, une vitrine du Mexique moderne à deux pas de la frontière avec les États-Unis, en lieu et place de cette «pustule honteuse » qui saute à la figure sitôt passée la frontière.
Pour venir à bout de la résistance des habitants, et à moindre frais, les autorités mexicaines décidèrent donc d'ouvrir les vannes de la retenue, libérant des tonnes d'eau qui ravagèrent le bidonville en une nuit, surprenant dans leur sommeil humains et animaux. S'en suivirent des scènes hallucinantes, entre horreur et cocasserie, racontées par les survivants et des témoins venus leur porter secours.
Dans cette fiction, qui s'appuie parfois sur des documents, je cherche à saisir ce moment d'inhumanité inouïe, où quelque chose s'effondre, où la frontière entre la vie et la mort n'est plus nette, et où une parole longtemps contenue se libère. Au milieu de ce désastre, où les animaux crient aussi fort que les hommes, émergent des fragments d'histoires, de dialogues, des silences et des malentendus qui disent les rêves de passage, l'espoir d'une résurrection par l'argent. Qui disent aussi l'incroyable vitalité des habitants de Cartolandia, leur sens inébranlable de l'humour, de l'autodérision face à l'arrogance des autorités, leur dignité face au cynisme, leur solidarité, mais aussi leur solitude face à un rêve et un désastre plus grands qu'eux. Les Mexicains ont le génie de tutoyer la mort, ce qui est une façon de se débattre avec la vie.

 
Personnage(s) : 17
6 femme(s)
11 homme(s)
Autre(s) personnage(s) : un chien (qui parle)
 
Création(s) :

création radio : Michel Sidoroff, Perspectives contemporaines, France Culture, 2004.
 

 
Retour à la liste des œuvres.