A Trois mains
de : Bruno BAYEN   
 
(Texte inspiré de la première phrase du texte de L. Wittgenstein "De la certitude" : "Si tu sais que là est une main, alors nous t'accordons tout le reste".)
Texte écrit en : 1996 - 1997
 
Résumé :

Une histoire de famille française fragmentée en trois journées, en 1940, puis en 1945, et enfin en 1984. Trois dates qui font bien sûr penser à l'Occupation et au premier septennat de François Mitterrand. Mais c'est aller un peu vite en besogne. Car cette pièce nous renvoie moins au contexte, aux événements historiques, qu'aux gens normaux qui vivent, ou ne vivent pas, le mariage, la guerre, la religion.
« À trois mains est un titre comme une dédicace et une incitation musicale, peut-être que les personnages principaux sont les mains, celle qui n'est pas donnée, celle qui a été fauchée au combat, et celle qui continue de vivre après qu'on ne l'a plus, la main fantôme. C'est une comédie sur la perte pleine de doute et de renvois de mémoire - je ne cherche pas à donner d'incertitude. La certitude est comme un seuil, une frontière entre la raison et la foi, on ne peut l'évoquer sans que la mystique - l'énigme - entre en jeu. J'aimerais qu'on sorte de là en se disant que l'univers est ouvert. » (Bruno Bayen)
copyright L'Arche éditeur

 
Thèmes : L'occupation allemande. La famille. La grande Histoire et les petites histoires.
 
Personnage(s) : 10
4 femme(s)
6 homme(s)
Autre(s) personnage(s) : deux touristes
 
Editions :
L'Arche  —  (1997)
 
Création(s) :
— Bruno BAYEN - Compagnie : / Lieu : Maison de la Culture Bobigny / Année : 1997 /
 

 
Retour à la liste des œuvres.