Les Meutes-Histoires édifiantes d'Erick S. et de Khaled K.
de : Franck LAROZE   
 
Texte écrit en : 1995
 
Résumé :

Les parcours alternés d'Erick S. (inspiré d'Erick Schmitt, dit « H.B. » lors de la prise d'otages à la maternelle de Neuilly en 1993) et de Khaled K. (inspiré de Khaled Kelkal, impliqué dans les affaires de terrorisme islamiste en France pendant les années 1990) brossent un vaste tableau de la société contemporaine.
La fiction prolongeant la réalité et servant à en décrypter les soubassements, le texte met en parallèle le désespoir d'Erick S., qui éclate dans un lieu considéré comme « sacré » après qu'il ait souscrit pendant longtemps aux canons de l'actuelle pensée occidentale, et l'activisme fébrile du jeune Khaled K. qui s'enferme dans l'intégrisme pour trouver un sens à son déracinement. L'un veut sortir de notre société, l'autre ne veut même pas y entrer, tous deux se retrouvant « éliminés » par le pouvoir politique qui ne sait répondre à la violence qu'il peut susciter que par la violence : deux trajectoires fulgurantes mises en parallèle pour éclairer les zones d'ombre de notre société bien-pensante.
La pièce retrace l'évolution, depuis leur adolescence, des deux protagonistes principaux, l'élaboration de leur « scène mentale » qui débouchera sur les actes les révélant à la « scène sociale ». Par un procédé de croisement destiné à intensifier l'entremêlement esthétique de leurs destinées, les intervenants dans les scènes d'adolescence d'Erick ou de Khaled (les six adolescents puis policiers, Laurence l'institutrice, Feroudja la soeur de Khaled puis pompier) se retrouvent ensuite, par inversion, dans les scènes où sont montrés les derniers jours de Khaled ou d'Erick. Lors du final, Erick et Khaled, devenus emblématiques des refoulements et contradictions de notre société, se retrouvent côte à côte pour leur mise à mort. Afin d'intensifier le trouble politique et l'inquiétude métaphysique radicale dont ils sont porteurs, Erick et Khaled ont toujours, d'une façon ou d'une autre, le visage masqué ou dissimulé.
Traité sur le ton de la tragi-comédie, Les Meutes (celles poursuivant les deux héros) est en fait une épopée où, derrière son apparence démocratique, une société en panne d'imaginaire préfère sacrifier ses enfants plutôt que de faire confiance à leur énergie innovante, les condamnant ainsi à des comportements aussi violents que suicidaires. La question centrale soulevée ici est : qu'advient-il quand est refoulée la nécessité de passer du règne des fils au service des pères à celui des pères au service de leurs fils, plus conforme aux réalités du vivant et aux impératifs du monde à venir soumis à la technologie ?

 
Thèmes : L'effondrement des sociétés basées sur le travail et la répression policière. La manipulation de l'opinion publique. La violence d'état. Le terrorisme.
 
Genres : épopée tragi-comique
 
Personnage(s) : 19
5 femme(s)
14 homme(s)
Interprète(s) feminin(s) minimum : 4
Interprète(s) masculins(s) minimum : 11
 
Création(s) :
— Georges GAGNERE - Compagnie : Balazs gera / Lieu : Scène nationale Forbach / Année : 1998 /
 

 
Retour à la liste des œuvres.