Les Serpents
de : Marie NDIAYE   
 
 
Résumé :

«Une mère, et ses deux brus. Trois femmes. Devant la maison, Madame Diss. Sur le seuil, France, la seconde belle-fille. Et puis, Nancy, la première belle-fille, surgie de derrière la forêt de maïs, comme on dirait d'on ne sait où. C'est le 14 juillet, le jour du feu d'artifice. Madame Diss est venue là pour réclamer de l'argent, puisqu'"on peut prêter à plus riche que soi", pour réclamer son fils, pour réclamer l'argent de son fils. Grâce à lui, France n'hésite plus à porter des jupes un peu serrées sur les hanches. Et pour lui, Nancy sera toujours la mère d'un certain garçon.Trois femmes, reliées et liées à un homme. L'absent, le reclus, celui qu'on ne verra jamais, qu'on entendra tout au plus ou qu'on croira entendre, tout comme ces cris d'enfants qu'on endimanche. C'est le 14 juillet, mais c'est aussi l'anniversaire de la mort du petit Jacky, abandonné dans la cage aux reptiles. C'est le 14 juillet, le jour du feu d'artifice, mais il n'y aura ni fontaine, ni chandelle, ni fusée, ni comète. C'est le 14 juillet : exploseront les haines, les rancoeurs, les frustrations, les impuissances, les peurs, et les souffrances. Les Serpents, ou un théâtre de la cruauté, entre peur et nécessité du lien, dépendance affective et affranchissement, désir de liberté et culpabilité de l'abandon.»
Philippe Sireuil

 
Thèmes : La culpabilité. La dépendance affective. La famille. La frustration. Les non-dits.
 
Personnage(s) : 3
3 femme(s)
 
Editions :
Editions de Minuit (2003)
 
Création(s) :
— Georges GUERREIRO - Lieu : Théâtre de Poche / Année : 2005 /
création radio : Jean-Mathieu Zahnd,Fiction / Cycle de théâtre Européen, France Culture, 2005
 

 
Retour à la liste des œuvres.